VANCOUVER – DÉFI LANCÉ AUX MÉDIAS

 Le 24 octobre 2021, la CBC a publié un article, rédigé par Bethany Lindsay, qualifiant Vancouver de « capitale des dents pourries du Canada ».

​​DÉFI LANCÉ À BETHANY LINDSAY PAR LE PRÉSIDENT DE CANADA SANS FLUORURE, LE DR. BOB DICKSON, MD, CCMF, FCMF

31 octobre, 2021

_edited.jpg

Je vous écris en tant que président de Fluoride-Free Canada, dont la mission est d'éliminer la fluoration de l'eau au Canada pour des raisons d’innocuité et d'éthique.
 
Veuillez considérer ceci comme une demande formelle d'avoir un article de suivi à votre reportage sur CBC du 24 octobre, «Pendant que Calgary vote pour le fluorure, certains en Colombie-Britannique espère pour la «capitale des dents pourries au Canada».
 
Franchement, nous avons été consternés, pour plusieurs raisons :
 

  1. Votre titre sensationnel, une citation de 1976 d'un défenseur de la fluoration, n'est pas seulement terriblement obsolète, il est tout simplement faux. Les données à l'échelle de la province montrent que la Colombie-Britannique, qui a le taux de fluoration le plus bas au Canada (à l'exception du Yukon), a, en fait, un taux de carie légèrement inférieur chez les jeunes enfants que l'Ontario, qui a le taux de fluoration le plus élevé.
     

  2. Votre histoire était complètement unilatérale, citant trois promoteurs de la fluoration et aucun qui s'y opposait. 
     

  3. Votre histoire a violé plusieurs des principes de CBC qui encouragent l'information factuelle, l'absence de parti pris et la diversité d'opinion. 
     

  4. Votre histoire a également complètement ignoré des études scientifiques approfondies, dont beaucoup ont été menées par d'éminents scientifiques canadiens, établissant un lien entre l'eau fluorée et un QI plus faible chez les enfants, ainsi que plusieurs autres risques graves pour la santé.
     

Pourriez-vous, s'il vous plaît, me répondre directement d'ici ce mardi 2 novembre, si vous allez produire une autre histoire sur cette question illustrant l'autre côté ?

RÉPONSE DE SHIRAL TOBIN DE LA CBC ET
UN AUTRE DÉFI POUR JACK NAGLER, OMBUDSMAN DE LA CBC

Date:  16 décembre 2021

À : Jack Nagler, ombudsman de la CBC
CC : Shiral Tobin, Brodie Fenlon
 
Bonjour, monsieur Nagler. Je m'appelle Robert Dickson, MD, et je suis le président de Canada sans fluorure, l'organisation nationale qui s'oppose à la fluoration artificielle de l'eau.
 
Il s'agit de ma troisième communication avec le personnel de Radio-Canada CBC concernant l'émission de la CBC du 24 octobre, «Alors que Calgary vote pour le fluorure, certains en Colombie-Britannique gardent de l'espoir pour la capitale des dents pourries du Canada». Le 1er novembre, j'avais envoyé un courriel à Bethany Lindsay, productrice de cette émission, citant l'inexactitude et le parti pris de la dite histoire, et demandant un suivi qui éclaircirait les fausses croyances qu'il a engendrées. Je n'ai reçu aucune réponse de sa part.
 
Le 8 novembre, j'ai envoyé un e-mail à votre bureau, citant ces inexactitudes, ces préjugés et ces contradictions avec les principes et les normes mêmes de  la CBC. Le 3 décembre, j'ai reçu une réponse de Shiral Tobin, qui était en désaccord avec le fait que l'article violait vos normes. Elle a dit que si je n'étais pas satisfait de sa réponse, je devrais vous contacter. Je ne suis pas satisfait de sa réponse.

 

Je ne crois pas qu'il soit nécessaire de répéter ce que j'ai déjà dit dans ma plainte initiale. Je me concentrerai simplement sur la réponse aux commentaires de Mme Tobin, en plus de noter que ni Mme Lindsay et ni Mme Tobin n'ont répondu à ma demande d'un article en réaction donnant d'autres importantes perspectives de santé sur ce sujet.
 
MME TOBIN : «Le titre est accrocheur, mais il cite une entrevue de la CBC avec un ancien médecin de la santé publique, ce qui convient d'être utilisé dans le contexte de ce sujet.»
 

RÉPONSE :Le titre est ce dont les gens se souviennent le plus souvent. Dans de nombreux cas, cela peut être tout ce qu'ils lisent. Le fait qu'elle ait été faite par un ancien médecin de la santé publique n'est pas la question - c'est une assertion fausse, comme le prouvent les statistiques gouvernementales que nous vous avons fournies et cela vient en conflit avec vos normes journalistiques énoncées de fournir «un jugement professionnel basé sur des faits et de la compétence». Nous espérons que n'importe quel journaliste de la CBC prendra quelques minutes pour vérifier l'exactitude d'une citation datant de 1976 avant de la mettre dans le titre. Mme Lindsay ne l'a pas fait  et Mme Tobin prend la défense de ce titre. La citation est factuellement inexacte et elle était l’assertion la plus importante de tout l'article. L'inexactitude n'est jamais «appropriée». Ce n'est pas du journalisme responsable.

 

MME TOBIN : «C'est un reportage de gens qui exigent un changement au statu quo, c'est pourquoi ces positions sont au cœur de l'article.»
 
RÉPONSE : Canada sans fluorure n'a aucun problème avec un objectif particulier. Notre plainte soulève le fait qu’il n'y a pas assuré en perspective un équilibre des opinions elles-mêmes. Selon les propres mots de CBC : «Nous contribuons à un débat éclairé sur des questions importantes pour les Canadiens en reflétant une diversité d'opinions. Notre contenu sur toutes les plateformes présente un large éventail de sujets et de points de vue. Sur les questions controversées, nous veillons à ce que les points de vue divergents soient reflétés avec respect, en tenant compte de leur pertinence pour le débat et de la large diffusion de ces points de vue». Je ne sais pas à quel point il pourrait être plus évident qu'il n'y avait aucune diversité d'opinions dans cet article. Comment est-il possible que cela ne soit pas une violation de vos propres normes ?
 
MME TOBIN : « L'article offre des informations supplémentaires et des liens pour étayer les affirmations des experts et des médecins cités. . .»
 
RÉPONSE :Eh bien, oui, l'article offrait ces informations, mais comme indiqué ci-dessus, cela ne demeure que le point de vue d’une seule version.
 
MME TOBIN : « Je ne suis pas au courant des études (sur la fluoration abaissant le QI) que vous mentionnez dans votre lettre reliant le fluor à l'intelligence et vous ne fournissez aucun lien. Mais celui que je connais montre une corrélation, pas une causalité, et même ce n'est pas un effet très fort.»

 

RÉPONSE : Je pense que cela touche au cœur du problème de la CBC. Non, vous n'êtes pas au courant. Mme Tobin a raison de dire que je n'ai pas fourni de documentation, alors parlons-en maintenant.
 
En juillet 2019, l’O’Brien Institute of Public Health, de l'Université de Calgary, après un examen approfondi, a publié son rapport sur la fluoration en disant : « En résumé, il existe de nouvelles preuves émergentes que l'exposition au fluorure pendant la grossesse puisse s’avérer nocive pour le développement du cerveau des enfants, dont d’importantes études qui ont été publiées subséquemment aux analyses de ces preuves par le National Research Council aux États-Unis en 2006. »
 
À titre de référence, le rapport du NRC des États-Unis (p.222) a conclu qu’ «il est évident que les fluorures ont la capacité d'interférer avec les fonctions du cerveau et du corps par des moyens directs et indirects.»

 

En préparant votre réponse, je demande deux choses :
 

  1. Gardez l'esprit ouvert.
     

  2. Je vous sais occupé, mais veuillez prendre une demi-heure pour lire et visionner les éléments suivant des experts scientifiques de renommée mondiale, dont plusieurs sont canadiens. (Veuillez noter que l'un de ces experts, le Dr Bruce Lanphear, est professeur et scientifique à l'Université Simon Fraser à Vancouver. J'espère que tous les futurs articles que vous rédigerez concernant la fluoration, en particulier en Colombie-Britannique, verront à lui demander ses commentaires.) Ce faisant, je crois que vous serez surpris d'apprendre qu'il n'y a AUCUN doute que le fluorure est toxique pour le cerveau en développement et que de nombreuses preuves démontrent que la fluoration de l'eau, aux concentrations telles que fixées au Canada, affecte les femmes enceintes, les enfants à naître et les nourrissons en abaissant leur QI et en augmentant les taux de TDAH.

 

 

  • Je vous renvoie également à deux documents d'une page sur le manque d'efficacité et la neurotoxicité de la fluoration - encore une fois aux concentrations de l'eau fluorée au Canada. Ils prennent chacun environ une minute à lire.

Fluoride Efficacy
Fluoride Neurotoxicity 

Merci pour votre attention. J'attends avec impatience votre réponse.

Sincèrement,
Robert Dickson, M.D., CCMF, FCMF
Président, Canada sans fluorure 
 

CETTE PAGE SERA MISE À JOUR SI ET DÈS QUE NOUS RECEVONS UNE RÉPONSE